top of page
Inventaire407_edited.jpg

Expo - Jeune abstraction


Née pratiquement avec le siècle, la non-figuration peut être considérée comme l'aventure esthétique la plus significative de notre temps. L'elargissement progressif de ses options, son integration dans de multiples secteurs de la communication, l'activité renouvelée de son questionnement, temoignent de sa presence ininterrompue sur les divers fronts de l'actualité. Ceci, malgré les ruptures historiques survenues ces dernieres decades, avec les resurgences nostalgiques de DADA, l'envahissement des concepts, les surenchères de l'image, l'offensive tapageuse des neo-figurations sauvages, et en depit des reticences persistantes d'une importante fraction d'un public sous-informé, rivé aux seductions lénifiantes de la representation encore ironique sinon hostile a cette forme d'expression.


Toutefois, les creneaux sont aussi nombreux chez les non-figuratifs que chez les tenants de l'image. Si les lyriques en appellent a l'instantanéité du geste, au subconscient en tant que principe organisateur, les constructeurs, jusqu'aux minimalistes, affectionnent les climats depouillés, les enchaînements exacts. Et si certains, dans les années 1970, ont mis la peinture en joue en analysant la réalité matérielle de la toile hors châssis, à partir de pratiques artisanales evacuant l'émotionnel et l'historique et amalgamant un projet idéologique de type marxiste lié aux épiphénomènes de mai 68, leur postérité a su renouer avec les ivresses de la couleur et la liberté de la main, a l'écart des doctrines et des chapelles.


Ce sont principalement ces jeunes générations qui constituent le corps de cette exposition. Exposition qui rassemble un éventail choisi d'individualités oeuvrant dans un registre correspondant à leur nature propre, autour des mêmes convictions spirituelles, tissées de sensitif et de rationnel, tournées vers la méditation active, au-delà des artifices de l'anecdote.


Gerard Xuriguera

Comentários


bottom of page