top of page
Inventaire407_edited.jpg

Stadtmuseum Siegburg - Ceci n'est pas une rétrospéctive


2001-10-25 Ausstellung ceci n est pas une retrospective
.pdf
Télécharger PDF • 61KB

Les deux artistes Walter Wolf et Peter Valentiner sont liés par une amitié de longue date. Dans l'exposition "Ceci n'est pas une rétrospective" au musée municipal de Siegburg, il s'agit d'explorer, dans les différentes positions, les points communs de leurs travaux artistiques. Walter Wolf, né en 1963 à Trèves et installé à Cologne depuis 1992, montre dans ses travaux récents comment il développe de manière conséquente ses motifs figuratifs. Wolf fabrique lui-même ses couleurs à partir de pigments qu'il superpose ensuite couche après couche. Dans les couches se développent des images sur les ambivalences et les blessures de l'existence humaine. Ces images-souvenirs avaient un air d'enfance qui conduisait le spectateur sur le terrain impraticable de ce qui avait été fait auparavant. La liberté que d'autres peintres voient dans des éclats de couleur sans objet n'a jamais intéressé Wolf. La liberté de sa peinture pas d'ivresse de l'illimité ; il déploie la liberté de l'homme dans le corps d'une solitude mélancolique qui confère à ses personnages une beauté triste. En revanche, le Français Peter Valentiner, né en 1941 à Copenhague et vivant lui aussi depuis de nombreuses années à Cologne, ne fait preuve dans ses œuvres ni d'une ivresse effrénée ni d'une espièglerie rêveuse. Ses travaux se caractérisent par la clarté de la pensée et la mise en œuvre ciblée d'un concept. Entre une sorte de motif en nid d'abeille et des surfaces tramées industrielles, Valentiner a progressivement développé, à partir de l'idée du "filet de camouflage comme système de formes", une structure sans nom, au-delà des significations établies. Ses compositions transmettent d'abord un sentiment de désordre d'un enchevêtrement apparemment arbitraire de formes, qui débouche finalement sur la certitude de l'ordre strict d'une grille structurelle. Les travaux sur papier en noir et blanc de Valentiner présentés à Siegburg sont conçus à l'aide de l'ordinateur. Les compositions tournent la plupart du temps autour de l'axe central et fonctionnent dans leur uniformité, avec seulement des écarts minimes, comme une série presque méditative.


Un catalogue est publié à l'occasion de l'exposition.

Une version tridimensionnelle "praticable" de l'exposition sera disponible dès le début de l'exposition sur : http://www.siegburg.de/museum/25Ceci/3D.htm

Comments


bottom of page