top of page
Inventaire407_edited.jpg
  • Mapo

Les niveaux de couleur créent une transparence et une profondeur


Farbebenen schaffen Durchblick und Tiefe
.pdf
Download PDF • 161KB

La peinture de Peter Valentiner au Kunstverein


Avec Peter Valentiner, originaire du Danemark, le Kunstverein présente à nouveau un artiste qui se consacre uniquement à la couleur et aux plans de couleur abstraits. Peter Valentiner, né en 41 à Copenhague, études et diverses activités artistiques à Tours (France), travaille depuis 1979 comme professeur à l'Académie européenne des beaux-arts de Trèves et est exposé pour la première fois à Marbourg.


Ses tableaux acryliques de grand format vivent entièrement des différents champs de couleurs appliqués en plusieurs couches et qui se distinguent clairement les uns des autres grâce à des délimitations claires. Valentiner souhaite que ses tableaux placent le spectateur dans une position qui lui permette d'avoir une nouvelle approche. "Chaque tableau est une représentation dans laquelle la couleur se transforme en lumière et la forme en espace. Cette relation espace-lumière permet de créer une œuvre dans laquelle s'exprime un monde : celui de l'équilibre, de la tension et de la profondeur". C'est ainsi que Valentiner formule lui-même son ambition. Alors que dans les travaux antérieurs, on observe davantage la recherche de la forme-couleur et du mouvement, qui aboutissent à un véritable tourbillon de couleurs, comme on peut le constater à la lecture du catalogue disponible, les tableaux de Valentiner présentés dans la maison d'exposition de l'association artistique sont plutôt homogènes dans leur construction et sans mouvement. La technique est la même pour tous les tableaux : la première couche de couleur est obtenue en la recouvrant avec des pochoirs en papier aux formes géométriques irrégulières. Les champs non recouverts sont recouverts d'une nouvelle couche de peinture, la deuxième couche de peinture est à nouveau recouverte et peinte avec une nouvelle couleur. Il en résulte trois couches de couleurs superposées, dont l'effet spatial est étonnant. Selon la luminosité, les différentes couches de couleurs apparaissent davantage au premier plan ou sont repoussées vers l'arrière, créant ainsi des perspectives et de vastes profondeurs, mais aussi des irritations dues aux champs de couleurs qui les recouvrent et les masquent. Dans le tableau "Sehnsucht", Valentiner a choisi comme tons de base pour les différentes couches les couleurs symboliques que sont le rouge et le bleu, le bleu prédominant dans de multiples nuances. Les couleurs sont appliquées à grands coups de pinceau, qui restent visibles en tant que ductus et mouvement. Les formes géométriques irrégulières des surfaces colorées créent également un rythme qui correspond à l'agitation intérieure. La couleur rouge n'est jamais interrompue ni superposée.


Dans les œuvres réalisées entre 81 et 85, ce sont les tons les plus sombres et les plus foncés qui prédominent. Le tableau "Delft", daté de 1986, est en revanche réalisé dans des tons clairs frappants, blanc, jaune clair et violet clair, ce qui lui confère un aspect amical et serein. Il pourrait suggérer une nouvelle période de couleurs dans l'œuvre de Valentiner.


Les nombreux dessins répartis dans différentes salles d'exposition, comme on en trouve souvent chez les constructivistes. Leur importance est bien moindre que celle de l'œuvre picturale de Valentiner et on peut se demander pourquoi on n'y a pas complètement renoncé. Néanmoins, l'exposition vaut la peine d'être vue et doit être prise en considération.



mapo


Comments


bottom of page