top of page
Inventaire407_edited.jpg

Exposition des élèves à Gerolstein


Document - 3
.pdf
Télécharger PDF • 521KB

Un jeune éléphant a besoin d'environ un an avant de pouvoir boire de l'eau avec sa trompe. Les parents peuvent nuire à leur jeune enfant s'ils veulent lui apprendre à lire trop tôt, et chacun d'entre nous sait combien de temps il faut à un enfant pour manger et marcher... de manière autonome.

Il s'agit là de quelques exemples pour montrer à quel point les processus d'apprentissage sont généralement fragiles et longs. Et l'on peut se demander si l'homme serait capable d'apprendre s'il ne recevait pas de stimulations extérieures. En outre, la question se pose de savoir ce qui pousse l'homme à s'occuper de choses spirituelles.

En 1897, Paul Gauguin peint sur l'île de Tahiti un tableau de grand format intitulé "D'où venons-nous ? Qu'est que sommes-nous ? Où allons-nous ?".

Ce titre incarne une problématique qui se pose à tout être humain, à savoir celle de la signification et du sens de la vie. La recherche d'une réponse à cette question fondamentale conduit l'homme à se confronter à des questions de politique, de religion ou d'art.

Nous ne pouvons pas nous occuper ici de savoir si cela suffit pour connaître la vérité.

Nous sommes ici pour nous occuper d'une exposition d'art. Mais pour cela, nous voulons d'abord clarifier ce que l'on peut se représenter sous le terme "art".

"L'art dépend dans son exécution et sa direction", écrit en 1918 le peintre viennois Raoul Haussmann dans son manifeste dadaïste, "de l'époque dans laquelle il vit, et les artistes sont des créatures de leur époque.

L'art le plus élevé sera celui qui présentera dans ses consciences les mille problèmes de l'époque, celui dont on verra qu'il s'est laissé jeter par les explosions de la dernière semaine, celui qui cherchera toujours à rassembler ses membres sous le choc du dernier jour". Fin de la citation. C'est dans cet esprit que j'ai développé mon enseignement.

Mon intention est de montrer comment le moyen de la peinture permet de créer un pont entre l'individu et la réalité.

Ainsi, nous utilisons par exemple des affiches, des articles de journaux, des photos de magazines, tout comme des événements tirés de la Bible ou de la mythologie comme sources d'inspiration.

Un article sur un hippopotame échappé sur l'autoroute nous intéresse autant que "Jonas et la baleine" pour le Greco ou "l'archange Saint-Michel et le dragon" pour Albrecht Altdorfer.

Chaque tableau présent dans cette salle a été réalisé avec le même sérieux et la même préparation que les chefs-d'œuvre importants.

Les peintres du classicisme se sont volontiers penchés sur le thème "Diogène dans le tonneau est visité par Alexandre le Grand". Pour nous, la rencontre de personnes devant un tambour dans une laverie automatique est particulièrement attrayante.

Avec de telles tâches, on éveille l'imagination et l'envie d'être créatif.

Il s'agit d'un concept dans lequel l'engagement des participants au séminaire est plus important que leurs compétences.

L'enseignement ne consiste pas uniquement à développer les compétences techniques, mais doit également créer une conscience artistique.

Les tableaux que vous pouvez voir ici montrent le niveau qualitatif et créatif qui peut être atteint.

Une grande partie des œuvres exposées ont été réalisées au cours des deux dernières années dans le cadre de mes séminaires de peinture dans mon atelier de Cologne, à l'université populaire de Cologne ou à l'académie d'été de Mettingen dans le Tecklenburger Land. A l'avenir, la prochaine génération de participants aux cours créera des tableaux à Gerolstein.

A Pâques, ou au plus tard en été 1990, un centre d'art sera ouvert sous ma direction : La Freie Akademie für Bildende Kunst Gerolstein. Ce projet est dû en premier lieu à la société Gerolsteiner Sprudel - qui met à notre disposition le moulin Kyll - ainsi qu'à toutes les personnes et institutions qui participent à ce projet.


Je tiens à les remercier chaleureusement pour l'exposition dans cette maison :

à Monsieur le Maire Geiser

à Monsieur Plum pour son hospitalité

à Monsieur Traumann, à Monsieur Marschall et à Madame Lux pour leur engagement.

Un merci tout particulier à Norle et Gottfried Rauschert et à tous ceux qui ont contribué à la réussite de cette exposition.

Je dois révéler à tous les participants et amis de mes séminaires de peinture : Vous êtes supers - supers !

Merci.


Peter Valentiner

Comentarios


bottom of page