top of page
Inventaire407_edited.jpg

Exposition d'art de l'artiste Gisa Rosa le 26.03.1999 à Düsseldorf, Kolpingshaus


1999-03-26 Kunstausstellung der Kunstlerin Gisa Rosa
.pdf
Télécharger PDF • 86KB

Laudatio par l'artiste Peter Valentiner, lauréat de la 7e Biennale de Paris


Mesdames et Messieurs, chers amis de l'art,

" Pittura e causa mentale" Esprit"

"La peinture est une affaire d'esprit"

aurait dit Léonard de Vinci.


Cela signifie qu'avant de créer une œuvre, il faut réfléchir à sa naissance. Nous prenons très à la légère des notions comme la créativité et pensons que ce don est une qualité évidente de l'artiste, qu'il peut mettre en marche sur commande.


En réalité, la création d'une œuvre est un processus laborieux. Mais cette loi ne s'applique pas seulement à la création d'objets d'art, mais à tout ce que l'homme veut créer. Les conditions préalables sont la motivation, la vision, la volonté, le doigté, le courage, l'imagination, la prise de risque, un esprit clair et la confiance en soi.


Ce soir, chers amis de l'art, nous sommes invités à une exposition particulière, conçue sur la base d'un concept clair :


Quatre carrés sont présentés ici. Le carré fait partie des trois formes de base, à savoir :

  • Cercle

  • Triangle

  • Carré

Celles-ci constituent la base du langage des formes. Le carré est la plus belle des trois formes de base, car il est équilibré : grâce à ses quatre côtés égaux, il symbolise l'égalité et l'unité. Il permet une composition claire à partir des quatre positions.


Quatre, c'est aussi le nombre de peintures exposées ici. Cela signifie que nous sommes invités à voir quatre variations sur un même thème, qui se déroulent sur quatre surfaces. Avec un cinquième grand tableau, ce concept et cette harmonie seraient rompus.


En apparence, les œuvres de Gisa Rosa contrastent avec l'ordre des carrés. L'accent est mis sur le plaisir de la composition des couleurs. Une galaxie sauvage de taches de couleur exprime la beauté de l'effet de la couleur. Une galaxie qui, dans son expansion énigmatique, génère mouvement et contre-mouvement.

Ces motifs invitent à une danse solennelle. - On a l'impression de pouvoir entendre le son de la couleur. Cela me fait l'effet de la musique flamenco, une danse pleine de forces magiques, fortement ancrée dans la tradition. Dans l'histoire de la peinture allemande, la danse a également été le thème favori d'Ernst Ludwig Kirchner.


Les tableaux présentés ici doivent être considérés comme une technique mixte - utilisant d'ailleurs des pigments australiens - magistralement mise en œuvre. Ce n'est que lorsqu'on maîtrise la technique qui mène à la création d'un tableau que celui-ci atteint le spectateur.


Ce que l'artiste crée avec son exposition Zwischenräume, ce sont des espaces qui se situent au-delà de nos espaces de vie habituels. Ce sont des espaces dont nous avons besoin pour laisser libre cours à nos propres fantaisies.


C'est sur ce message que je voudrais conclure et vous souhaiter beaucoup de plaisir lors de ce vernissage.


Merci beaucoup pour votre attention !


Peter Valentiner

Comments


bottom of page