top of page
Inventaire407_edited.jpg
  • VO.

Espaces peints à Moosing


1995-11-22 Gemalte Raume in Moosing
.pdf
Télécharger PDF • 904KB

Bayreuth Peter Valentiner appelle ses tableaux des "espaces peints" flottant à l'infini ; chaque surface colorée est à la fois objet et espace.


Né au Danemark, il a grandi en France et a étudié à l'École des Beaux-Arts de Tours et à Madrid avec Alberto Greco. Peter Valentiner vit alternativement à Paris, Berlin et Cologne. Depuis cinq ans, Valentiner est, avec Christine Hahn, directeur et organisateur de son académie d'été à Lissingen dans l'Eiffel. Le parcours artistique de Valentiner a commencé au début des années 60. Jusqu'à aujourd'hui, cet artiste renommé a participé à de nombreuses expositions individuelles et collectives en Allemagne et à l'étranger. En été 1991, Marianne Meyer a ouvert avec Peter Valentiner sa galerie au numéro 7 de la Mosinger Strasse ; il y est maintenant retourné.


Meyer qualifie l'artiste de "maître des couleurs". "Je ne connais personnellement aucun peintre qui soit aussi sûr de la matière couleur que lui", déclare la galeriste dans son introduction. Le spectateur ne peut que se rallier à cette opinion. Un large éventail de couleurs attend l'amateur d'art. Avec sa propre technique, que Valentiner appelle "découpage-report", il transfère différentes trames sur la surface du tableau, qui est une synthèse entre collage et décollage. Cette méthode de travail est dominante chez Valentiner. Au début de sa carrière artistique, Valentiner a travaillé avec des filets de camouflage ; il a réalisé des objets et des installations. Dans le catalogue de l'exposition, on peut voir quelques œuvres de ce mode de création. Des travaux sur papier de Klerk, également une ancienne méthode de travail de l'artiste, peuvent être admirés dans la salle arrière de la galerie. Valentiner intitule "Formsystem", un système de bandes et d'acrylique sur toile, ses œuvres de grand format qui demandent beaucoup de travail.


Les travaux les plus récents de l'artiste constituent l'essentiel de l'exposition. L'interpénétration visuelle de deux surfaces peintes de manière abstraite (elles sont obtenues par découpage) dans l'entrée de la galerie est un point de mire imposant pour le spectateur. Il peut voir ces œuvres soit comme des pièces flottant devant un arrière-plan, soit comme des vues sur l'arrière-plan. Et c'est bien là l'essentiel du contenu des tableaux de l'artiste. Valentiner veut inviter le spectateur de ses tableaux à réfléchir à sa perception de l'espace et de la couleur. On assiste ainsi à chaque fois à une nouvelle irritation. Dans les grands tableaux rouges et bleus, Valentiner montre une énorme spatialité, réalisée avec deux couleurs. Depuis peu, l'artiste utilise également les possibilités d'un ordinateur : il entre ses grilles d'images et laisse l'ordinateur travailler. Les formes sont alors déformées, mais restent les siennes, simplement modifiées par la technique. On peut se rallier à la conclusion de la galeriste : "Nous attendons avec impatience la prochaine exposition avec de grandes toiles résultant de cette récente méthode de travail".


L'exposition est visible jusqu'au 15 décembre, du mardi au vendredi jusqu'à 18 heures.


VO.


Comments


bottom of page