top of page
Inventaire407_edited.jpg

Attiré par le champ de force des couleurs


Ins Krafteld der Farben gezogen
.pdf
Télécharger PDF • 905KB

L'idole de cinéma regarde derrière les couches de peinture : Peter Valentiner met en scène un jeu de cache-cache, et pas seulement dans son tableau "Marlène" (1990). La forme se transforme en espace, la couleur devient lumière, les surfaces ressortent ou s'enfoncent dans l'image : l'artiste, qui vit à Paris et à Cologne, irrite l'œil avec raffinement et passion. Pour le spectateur, il est toujours attrayant de s'exposer à l'attraction de ces œuvres qui se situent en équilibre entre la peinture froide hard-edge et l'expressivité baroque. La galerie Westernhagen (Bismarchstr. 33), qui a intégré Valentiner dans son programme, confronte maintenant les "compositions indéterminées" des années 70 à de nouveaux complexes de pelotes de grande surface. Un catalogue spécialement conçu pour cette exposition (30 marks) retrace minutieusement l'évolution du peintre qui, dans l'esprit de la révolte de 68, a commencé par des motifs politico-publicitaires. (Jusqu'au 2 juin ; mar-ven 15h-18h30, sam 11h-13h).


Culture de Cologne

Photo : Rosbach

Yorumlar


bottom of page